Contrairement à plusieurs personnes adoptées, Jacynthe connait une partie de l’histoire de sa famille biologique. « Mon père haïtien est décédé et ma mère se retrouvait veuve avec une dizaine d’enfants. Elle a laissé mon petit frère et moi en adoption mais elle souhaitait que l’on ne soit pas séparés. Ma famille m’a adoptée alors qu’un autre couple, également au Québec, a adopté mon frère. »

« Être adopté… quelque chose de si facile pour certains et si compliqué pour d’autres… » Marie Charnal a été adoptée à l’âge de 2 ans et demi de la Colombie. C’est le besoin de verbaliser son expérience et de valider ses émotions qui l’ont motivé à rédiger son texte pour La couleur de l’adoption.

Tout comme plusieurs personnes adoptées, Johanne considère que le deuxième chapitre de son histoire personnelle et familiale débute lors de son atterrissage à l’aéroport Mirabel de Montréal. « Instead of a stork, it was a plane that brought me from Haiti to Quebec to meet my family when I was three years old. »